Présidentielles : la grande différence

Après que le Président de la République, au terme de son quinquennat, a annoncé son retrait sur un mode étrange de satisfaction déprimée, alors que F. Fillon sort vainqueur des « primaires de la droite et du centre » sur une ligne programmatique particulièrement exigeante, on est en droit de s’interroger sur ce que valaient les promesses d’hier comparées à celles d’aujourd’hui.

François Hollande a été élu sur l’illusion que notre pays pourrait se redresser sans efforts. Souvenons-nous de ses engagements sur les déficits publics, le chômage, le logement, les impôts... Aucun n’aura été tenu, y compris à l’égard de l’Europe.

La perte de confiance - et d’influence – qui s’en est suivie chez nous comme chez nos voisins européens est lourde de conséquences. Qui s’en étonnerait ? On ne nous écoute plus à l’extérieur, on ne nous entend plus à l’intérieur.

Parce qu’avant d’être élu, François Hollande a refusé de dire la vérité sur notre situation, il ne pouvait que décevoir ensuite, face au mur des réalités. Désormais, c’est sur un diagnostic sévère et sans concessions que s’appuient les premières propositions de François Fillon.

L’état des lieux, pour être sombre, n’est cependant pas sans espoirs, si l’effort collectif auquel il appelle est consenti par ce qu’il est juste et lucide. Qu’il s’agisse du poids de la dette que nous ne pouvons accepter de laisser aux générations futures, de la santé et de la protection sociale, du travail..., nous devons diminuer certaines dépenses, réorganiser, alléger, desserrer le carcan des réglementations qui étouffent les acteurs publics comme privés. Mais parce que l’heure n’est plus aux promesses floues, parce qu’il faudra aussi maintenir un haut niveau de défense et de sécurité, le contenu et le calendrier des réformes devront être rigoureusement chiffrés et planifiés.

Maintenant, bien au-delà des premiers cercles militants, la question que se posent nombre de français est la suivante : existe-t-il encore dans ce pays des responsables politiques capables de faire ce qu’ils ont dit ?

S’il en est, c’est là qu’on reconnaitra « la grande différence ».

Michel Piron

Michel PIRON

Adresse: 2 bis rue J. du Bellay
49380 Thouarcé
Tel: 02 41 78 34 33
Fax: 02 41 54 59 96
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Suivre mon action

Circonscription